Le concert va commencer, merci d'allumer vos téléphones portables

221 vues
  • L’Orchestre national de Lille va tester le concert connecté et interactif.
  • Les spectateurs pourront interagir avec le chef d’orchestre via leurs smartphones.
  • L’idée est de conquérir un public plus diversifié et plus jeune.

Le concert dont vous êtes le héros. Samedi, l’Orchestre national de Lille (ONL) va expérimenter le « concert smartphone ». A l’aide de l’application Smartphony, les spectateurs vont pouvoir interagir en direct avec le chef d’orchestre, Alexandre Bloch, pendant qu’il dirigera Le Sacre du printemps de Stravinsky.

« La musique n’est pas une forteresse »

« Nous avons développé Smartphony dans l’idée que les nouvelles technologies pouvaient se mettre au service de la compréhension de la musique », explique François Bou, directeur général de l’ONL. « La musique n’est pas une forteresse, elle doit être partagée avec le plus grand nombre, précise Alexandre Bloch, le chef d’orchestre. Nous souhaitons séduire les jeunes générations avec ce côté interactif et connecté ».

La « première mondiale », selon le chef d’orchestre, aura donc lieu, samedi soir, autour du Sacre du printemps de Stravinsky. « Une fois l’application téléchargée, les spectateurs vont pouvoir tester leurs connaissances sur l’œuvre sous la forme de quiz. Ils pourront aussi interagir sur le tempo et sur la nuance en direct. Ces interactions me seront retransmises en temps réel sur un grand écran et je pourrais ainsi moduler le concert », détaille Alexandre Bloch.

Le côté interactif ne durera cependant pas toute la soirée. « Après l’entracte, nous inviterons les gens à éteindre leurs téléphones. Il faut savoir se déconnecter pour profiter pleinement de l’interprétation de l’œuvre en version intégrale », glisse le chef d’orchestre.

Attirer un nouveau public

Le but, assumé, est de séduire un nouveau public et d’amener ces personnes à venir assister à des concerts plus traditionnels. « Les informations de connexion seront réutilisées, notamment au niveau de la billetterie », reconnaît le directeur général de l’ONL, précisant que cette initiative entrait dans le cadre du « développement du côté numérique de l’orchestre ».

Cette expérience ne sera sans doute pas la dernière et Smartphony sera adaptée à de futurs concerts. L’ONL réfléchit déjà à une nouvelle fonctionnalité, indisponible pour samedi : le streaming live du concert. « Ce n’est pas incompatible avec notre volonté d’amener les personnes à venir plus souvent au concert. C’est aussi un moyen d’attirer celles qui ne viennent jamais », assure Alexandre Bloch.