Deux wallabys, trois émeus, ou encore une truie : en Charente, les gendarmes découvrent un vrai zoo

144 vues

Les gendarmes charentais ont découvert, lundi à Grassac, des dizaines d'animaux différents chez un trentenaire. N'ayant pas toutes les autorisations nécessaires, il devra en répondre devant la justice.

image

 

Les gendarmes ont découvert, lundi 22 janvier, chez un habitant de Grassac (Charente), une soixantaine d'animaux, rapporte France Bleu La Rochelle, mardi. Deux wallabys, trois émeus, six pythons, un boa constrictor, des tortues, mais aussi un piranha, des chinchillas, des rats, des souris, des moutons et même des poneys, énumère les militaires charentais dans une publication sur Facebook. Le propriétaire de ces animaux, dont certains sont des espèces protégées, n'avait pas toutes les autorisations. Il devra en répondre devant la justice.

Cet homme d'une trentaine d'années, qui vit en couple, est "un passionné", selon les gendarmes. "Il ne cherchait pas à se faire de l'argent. Il aimait juste les animaux", précise le chef d'escadron Hervé Ladaive. Les animaux étaient d'ailleurs bien traités. Seuls les émeus vivaient dans des conditions de détention qui n'étaient pas optimales.

Ce passionné va pouvoir profiter encore de ces animaux. Il a été désigné "gardien d'animaux." C'est donc lui qui a la charge de les garder, en attendant son procès.