8 étapes pour résoudre le problème du plastique présent dans nos océans

L'océan nous fournit tout ce dont nous avons besoin : nourriture, oxygène, inspiration et emplois. Il régule également le climat. Malgré son importance vitale, nous le traitons comme un immense dépotoir. Un camion à ordures entier de plastique finit dans l'océan à chaque minute : il est grand temps que nous réagissions. La bonne nouvelle, c'est que le problème peut être résolu.

Un jour triste et marquant vit s’échouer à Sotra, en Norvège, une baleine à bec de Cuvier avec 30 sacs de plastique dans l'estomac. Ceux qui travaillent sur les questions océaniques depuis longtemps savent que ce problème n'est pas nouveau. La pollution des océans par les plastiques a été documentée par des chercheurs dès 1970. Quant aux autres, leurs yeux se sont vraiment ouverts en 2017. Le problème du plastique est aujourd'hui si énorme qu'on peut l'observer sur les plages du monde entier.

Chaque année, environ 8 millions de tonnes de plastique se retrouvent dans l'océan. Ce matériau, autrefois salué comme un coup de génie, est devenu l'un des problèmes environnementaux qui connaît la croissance la plus rapide au monde. Il est difficile d'imaginer ce que représente 8 millions de tonnes. Pour mettre les choses en perspective, cela correspond à peu près au poids de la population réunie de l'Espagne et du Royaume-Uni. On estime que ce chiffre passera à 60 tonnes par minute d'ici 2050 si l'utilisation actuelle du plastique et le manque de gestion adéquate des déchets se poursuivent.

Le plastique crée de gros problèmes pour la faune et pour les êtres humains. Les oiseaux, tortues et autres créatures de l'océan sont pris au piège dans des sacs de transport, coincés dans des engins de pêche abandonnés et meurent le ventre plein de plastique. Le plastique pénètre dans la chaîne alimentaire des aliments que nous consommons : on en a trouvé dans presque toutes les espèces de poissons examinées, ainsi que dans les moules et les crabes des neiges. Ce n'est probablement que le début. Le problème du plastique est énorme, mais il peut être résolu - et il est urgent que nous prenions des mesures dès maintenant.

Huit mesures essentielles.

1. Réduire notre dépendance au plastique

Nous utilisons une quantité incroyable d'articles en plastique à usage unique, comme des pailles, des sacs en plastique, des emballages, des gobelets, des assiettes et des couverts. Nous devons y mettre fin. De plus en plus de pays interdisent désormais les sacs et plastiques jetables ou se sont fixé des objectifs concrets pour réduire la consommation de plastique et les déchets. Cet effort doit être intensifié afin de réduire la consommation mondiale de plastique. Vous pouvez faire votre part en refusant d'utiliser ces produits.

2. Responsabiliser les producteurs

Au cours des 50 dernières années, la production mondiale de matières plastiques a doublé, et les plus grands fabricants de matières plastiques prévoient d'augmenter leur production de près d'un tiers au cours des cinq prochaines années. En 1974, la consommation moyenne de plastique par habitant était de 2 kg. Ce poids est aujourd’hui de 43 kg ! C'est prendre la mauvaise direction. Au lieu de cela, des solutions de rechange aux plastiques non dégradables doivent être mises au point et les industries responsables des principaux déchets de plastique doivent être ciblées par des accords industriels spécifiques de responsabilisation des producteurs comportant des exigences en matière de manutention, de collecte et de réutilisation des déchets et des équipements plastiques abîmés.

3. Augmenter les taxes et redevances sur les plastiques polluants

La plupart des plastiques utilisés aujourd'hui sont produits à partir du pétrole et sont à la fois sources de pollution et d'émissions néfastes à l’évolution climatique. Par exemple, en Norvège, seulement 0,5% du plastique est renouvelable. Malgré cela, le plastique fossile reste moins cher à fabriquer et à acheter que le plastique renouvelable. Les gouvernements doivent mettre en place une taxe ou un droit sur les plastiques polluants. Les coûts doivent être modifiés de sorte que le plastique recyclé devienne moins cher à produire que le plastique fossile.

4. Améliorer la gestion des déchets là où le problème est le plus grave

La majeure partie des déchets plastiques provient des pays en développement. La croissance rapide de la population et le gonflement de la classe moyenne signifient que la consommation de plastique augmente plus vite que la capacité à traiter les déchets de plastique : une grande partie de l'excédent finit dans la mer. La Chine et l'Indonésie comptent parmi les pays qui produisent le plus de déchets plastiques. Un programme d'aide international devrait être mis en place pour développer la gestion des déchets et les infrastructures de recyclage.

5. Mettre en œuvre la vision zéro pour le plastique océanique

En décembre 2017, l'Assemblée des Nations Unies pour l'environnement a adopté un objectif mondial visant à mettre un terme au déversement de plastique dans la mer. À titre de suivi, il conviendrait d'établir un accord international assorti d'objectifs et de calendriers de mise en œuvre fermes, garantissant la cartographie des sources de déchets marins, la responsabilisation du marché pour empêcher la propagation de nouveaux déchets et le renforcement de la gestion des déchets à l'échelle mondiale.

6. Améliorer la cartographie, la surveillance et la recherche

Il y a encore beaucoup de choses que nous ignorons au sujet du plastique. Les chercheurs estiment que plus de 70 % du plastique se retrouve sur le fond marin. Au fil du temps, il se décompose en minuscules particules, mais nous ne savons pas ce qu'il advient de ce matériau ni comment s'en débarrasser. Les efforts de cartographie et de surveillance, ainsi que la recherche sur les effets négatifs, doivent être renforcés. Une initiative importante dans cette direction est le REV, le plus grand navire de recherche et d'expédition du monde, qui vise à résoudre les plus grands défis autour de l'océan, et à mener un effort particulier sur le plastique.

7. Arrêter le flux de déchets plastiques dans la mer

Environ 80 % du plastique présent dans l'océan provient sans doute d'activités et d'industries terrestres. Cela peut aller des pneus de voiture aux équipements sportifs techniques, en passant par les vêtements polaires, les mégots de cigarettes et les cotons tiges. Tout le monde peut et doit contribuer à la solution. Par exemple, vous pouvez participer à des opérations de nettoyage, réduire votre propre consommation de plastique et bien sûr toujours ramasser les ordures que vous trouvez en cours de route.

8. Augmenter les fonds destinés au nettoyage

Pour résoudre le problème du plastique, nous devons veiller à ce que des actions et des opérations de nettoyage soient entreprises dans les zones où le problème est le plus grave. Une grande partie du travail est toutefois entravée par le manque de ressources financières. En créant un fonds mondial pour l'océan, avec la gestion des déchets et le nettoyage des zones marines en tête de l'ordre du jour, nous ferons un pas de plus vers l'objectif : un avenir sans pollution plastique et marine dans nos océans.